Thème du stage à la Pairelle à, Pâques 2016

La beauté plait aux yeux – La douceur charme l’âme ;
Voltaire

    Perdre la tête pour gagner son cœur
    Par le biais de la Douceur
    Peindre avec cœur

Face à mes problèmes de santé et à tous les chamboulements qu’ils ont suscités dans ma vie, depuis 3 ans, j’ai été « guerrière » et « il le fallait » pour faire ce passage vers cette autre façon de vivre « sans perdre la tête » !!
En réalité, j’ai été « guerrière » car j’avais peur de « perdre la tête » !
Et aujourd’hui, ayant enfin accepté ma merveilleuse fragilité, je me retrouve face à la Douceur, autant dans les personnes que je rencontre aujourd’hui, que dans les surprises de ma vie quotidienne ;
Oui, j’ai « perdu la tête » mais j’ai « gagné mon cœur » !!
La douceur de vivre vient à nous quand nous sommes dans la paix du cœur, que nous sommes en sécurité à l’intérieur de nous, sans rien à prouver à personne, surtout à nous-même !!
Et c’est cela que je veux vous partager pendant le stage à travers des moments-retour-à-soi et des moments-peinture ;

C’est la douceur de vivre à son rythme, de prendre le temps de vivre, de savourer les petites choses de la vie, de sourire à la vie quel qu’elle soit, et de profiter de ces cadeaux !
La douceur d’être qui nous sommes, sans exigence, sans limitation, et de laisser couler la vie sans vouloir tout maîtriser !
La douceur d’être soi sans jugement pour soi et les autres.

La douceur de tendre la main, de donner son sourire à ceux que nous croisons
La douceur de dire merci
La douceur de laisser venir l’autre à soi, dans le respect de chacun
La douceur de laisser l’autre prendre sa place

La douceur de laisser s’exprimer sa source créatrice, sans enfermement
La douceur de peindre ce qui nous est propre et de nous en donner les moyens
La douceur d’être bien ancré en soi et de laisser couler sur sa toile ce qui vient

La douceur de se laisser bercer par sa respiration, de respirer paisiblement en conscience
En présence à soi et aux autres
La douceur de laisser vibrer ses émotions, de ressentir, de vibrer avec ce et ceux qui nous entourent
La douceur du printemps nouveau et de ses couleurs chatoyantes
La douceur d’un son infini, d’une brise légère, du nectar d’une pêche
La douceur d’un parfum de fleur fraîchement éclose
La douceur d’un regard aimant, La douceur d’une caresse, La douceur d’un mot tendre, d’un geste clown

La douceur de pardonner et de se pardonner,
La douceur d’aimer et d’être aimé
La douceur d’être à 2
La douceur d’être seul
La douceur d’être soi
La douceur d’être dans son Essentiel
La douceur d’être vivant

La douceur dont je vous parle n’a rien à voir avec faiblesse, soumission, mièvrerie, ennui ! Que du contraire !
Il faut être fort, puissant ET humble pour connaître cette Douceur !
La vraie douceur est celle du guerrier qui dépose enfin les armes,
et qui se baisse pour cueillir une minuscule fleur au bord du chemin !
Je voudrais vous toucher par cette douceur d’âme, cette douceur qui coule du cœur après tout cheminement intérieur, quand votre cœur s’est enfin ouvert, quand il est en paix, en confiance et qu’il peut embrasser le monde avec une compréhension infiniment tendre ;

Cette douceur, il faut d’abord en avoir pour soi-même,
Elle trouve sa source dans la paix intérieure, dans la présence profonde à l’instant, dans la conscience de qui nous sommes chacun ;
Cette douceur d’âme est un état, un autre regard nouveau sur la vie (je suis) et non un acte (je fais) ;
Les compagnons de cette douceur d’âme sont : la tendresse, la joie, l’accueil, le respect, le partage, le rire, la simplicité, le silence;
C’est ce chemin-là que je vous propose pour ce stage-çi :
Ai-je de la douceur pour moi-même ?
Comment mettre de la douceur dans ma vie, dans mon regard, dans mon cœur
Comment je me sens quand je choisis la douceur pour ma vie ?
Quand je suis dans cette douceur d’âme, comment je me prépare à peindre ?
Que se passe t’ il pendant que je peins ? Qu’est-ce qui naît de cette douceur ?
Quand ma peinture est terminée, quel regard est-ce que je porte sur elle, ma création, mon enfantement ?

Pour vivre cette douceur et la refléter sur la toile,
le stage se construira sur une alternance de moments:
Les « moments-Retour à soi » et les « moments-peinture »

    Les « moments-Retour à soi »
    Suivant les besoins du groupe, à travers l’écriture ludique, des lectures, des médiations, des promenades, des croquis-méditation, de la musique, du mouvement, de la voix…. à travers tous vos sens, à l’écoute de soi, je vous inviterai à laisser séduire par cette douceur ;
    Tout se fait toujours en toute liberté et dans le plus grand respect de chacun ;

    Les « moments-peinture »
    Pour les moments-peinture, vous choisirez chacun et chaque fois, votre technique, de l’abstrait ou du figuratif selon chacun ;
    Les moments-peinture peuvent être en lien direct avec ce que vous avez ressenti pendant les moments-Retour à soi ;
    Ils peuvent aussi être des moments d’intégration de ce que vous venez de ressentir: quand vous êtes centré, bien connecté à vous-même, que déposez-vous sur votre toile ou papier, qu’est-ce qui est là, qu’est-ce qui vient spontanément?
    Les moments-peinture peuvent aussi être des moments de repos, des moments d’arrêt, un moment pour essayer une nouvelle technique, un nouveau support, etc…
    Pratiquement, débutants ou confirmés, je proposerai à chacun un chemin différent et personnalisé suivant vos désirs, intentions et besoins de façon à ce que vous puissiez « créer » votre chemin personnel durant ce stage.. et « prendre le temps » d’être à l’écoute de vous-même, en toute sérénité…à votre rythme;
    Je vous proposerai différentes techniques (acryliques, aquarelles, encres de couleur, encres de chine, fusain, pastels secs et à l’huile, crayons, matières diverses donnant de la structure, collages de toutes sortes… sur toiles, papiers, cartons…) pour stimuler cette énergie créatrice en vous et pour que vous osiez peindre à partir de votre intuition profonde;